Archive pour novembre 2013

Du Soldat inconnu aux monuments commémoratifs belges

Lundi 25 novembre 2013

A l’occasion du centenaire de la Guerre 14-18, l’Académie royale de Belgique publie un livre de près de 300 pages, richement illustré (285 x 245 mm) sur la mémoire de la Première Guerre mondiale en Belgique :
Du Soldat inconnu aux monuments commémoratifs belges de la Guerre 14-18

Cet ouvrage – qui esquisse la politique mémorielle belge durant l’entre-deux-guerres – est fondamental pour appréhender les commémorations et les monuments aux morts de la Guerre 1914-1918 aux niveaux national, provincial et communal.
Il évoque notamment les monuments éphémères dressés lors de la Joyeuse entrée du roi Albert et de la reine Elisabeth à Bruxelles le 22 novembre 1918, l’histoire du Soldat inconnu enterré sous la Colonne du Congrès, le projet de monument national qui devait être édifié dans la capitale et la genèse des monuments commémoratifs érigés partout en Belgique.

L’auteure, Stéphanie Claisse, est docteure en histoire contemporaine de l’Université catholique de Louvain et diplômée en journalisme. Elle a rédigé plusieurs ouvrages et articles sur les enjeux commémoratifs et les questions de reconnaissance après la Première Guerre mondiale en Belgique.

version imprimée
Couverture souple 28,5 x 24,5 cm | Illustrations couleurs | 25€

version numérique
Format .epub | Pour liseuses, tablettes et ordinateurs | 9,5mo | 3,99€

Au « non » de la Patrie

Lundi 25 novembre 2013

La Fondation littéraire Fleur de Lys nous annonce la parution de l’ouvrage de l’historien Carl Pépin:
« Au Non de la Patrie: les relations franco-québécoises pendant la Grande Guerre (1914-1919). »

Au Non de la Patrie constitue l’analyse de l’historien Carl Pépin des relations entre le Québec et la France, à une époque où le monde s’entredéchirait dans l’enfer des tranchées de la Première Guerre mondiale.

Lorsqu’éclate la guerre «courte et joyeuse» d’août 1914, la France mobilise toutes ses ressources et lance un appel à l’aide internationale. La République se cherche des alliés et elle semble persuadée que le Québec volera à son secours.

Alors que l’Angleterre représente pour les Canadiens français de l’époque leur patrie légale, la France leur est présentée comme leur patrie morale. Souhaitent-ils pour autant aller se faire tuer en son nom? Pourtant, à Montréal comme à Québec, ils sont des masses à crier Vive la France! en 1914.

Or, l’envie des Canadiens français d’aller à la guerre se détériore en 1917-1918, au point où des observateurs français de la scène québécoise écrivent avec amertume: «Il est difficile de cacher plus longtemps aux Canadiens-français la profonde déception que cause en France leur attitude à l’égard de la guerre.»

Ces chroniqueurs iront même jusqu’à dire que la France doit user de son «droit d’ainesse» sur le Québec pour le convaincre de sortir de son égoïsme provincial. Il est évident que les Canadiens français ne comprennent pas la gravité de la situation en Europe, ni les conséquences que pourrait avoir une défaite de la France sur l’avenir du Québec.

Scandalisé, consterné, le directeur du Devoir, Henri Bourassa, écrit qu’une «erreur plus grave encore serait d’induire les Français d’Europe à venir nous donner des leçons de patriotisme à rebours et chercher à nous faire consentir pour la France des sacrifices qu’elle n’a jamais songé à s’imposer pour la défense du Canada français.»

Malgré ces tensions empreintes de propos acerbes, la guerre en Europe ne constitue-t-elle pas, pour les contemporains, une occasion extraordinaire de renouer des relations franco-québécoises quelque peu endormies depuis la Conquête? La France de 1914 cherche à vendre sa cause au Québec. Dans quelle mesure les Canadiens embarquent-ils dans l’aventure? Carl Pépin répond à ces questions dans Au Non de la Patrie: les relations franco-québécoises pendant la Grande Guerre (1914-1919).

Fondation Fleur de Lys
Lévis, Québec, 2013, 434 pages.
ISBN 978-2-89612-452-7
Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)
Exemplaire numérique : 7.00$ (Partout)

Prochaines sorties de l’association 1914-1918

Samedi 16 novembre 2013

Les visites des anciens champs de bataille organisées par l’Association 1914-1918 auront lieu en 2014 aux dates et sur les lieux suivants :
- 31 mai et 1 juin 2014 au Vieil Armand en Alsace (Hartmannswillerkopf)
sortie organisée  par  Daniel Rochepault et Loïc Hillion
-  4 et 5 octobre 2014 à Charleroi et ses environs
sortie organisée par Jacky Livemont
Si des volontaires résidant à proximité de ces secteurs souhaitent apporter leur aide et leurs compétences, ils sont les bienvenus et sont invités à prendre contact avec le secrétariat de l’association.